Here comes CGI.
Are you ready?*
*CGI arrive. Etes-vous prêt ?

Vous êtes ici

CGI a créé le réseau "Les EssenTIelles" en France

Partagez cette page

A l’occasion de la Journée Internationale des Droits de la Femme le 8 mars, CGI a lancé un nouveau projet en France pour accompagner les femmes dans leur développement de carrière : nous créons le réseau « Les EssenTIelles », en place depuis 2016.

                                           

                                                

"CGI a tout à gagner à favoriser la mixité. Nous devons continuer à attirer plus de femmes chez CGI, puis, nous devons encore favoriser la mixité à tous les niveaux de l’entreprise jusqu’aux postes de Direction. La mixité favorise l’émergence des talents. Elle crée de l’innovation et de la plus-value, et in fine, elle accroît la performance de l’entreprise" Benoit Froment, Vice-Président Ressources Humaines de CGI en France-Luxembourg-Maroc

 

Fondé au printemps 2011 par des femmes de la région de Montréal, le réseau Les EssenTIelles de CGI compte maintenant plus de 830 membres au niveau mondial. L’objectif est de favoriser le leadership et le réseautage au féminin et d’offrir aux femmes de CGI à l’échelle mondiale des outils concrets pour les aider dans le cadre de leur travail comme dans leur vie personnelle.

 

Le réseau « Les EssenTIelles » a pour principales missions de :

- fournir une tribune aux femmes leaders de CGI
- promouvoir la créativité et l’innovation
- développer le réseautage interne et externe

 

 

4 idées reçues :

 

1. Ce sont les hommes qui ont créé le numérique, en êtes-vous sûr ? 

 

Les femmes ont joué un rôle crucial dans la genèse de ce qui deviendra le numérique.

- Lady Ada Lovelace, première geek, est reconnue en 1978 pour sa contribution aux fondements de l’informatique, date à laquelle le langage Ada est nommé ainsi en son honneur.

- Grace Hopper, docteure en mathématiques de l’université de Yale, invente le langage de programmation Cobol et le « bug » (la panne d’ordinateur causée par une mite prise dans un relais, l’insecte, « bug » en anglais, est enlevé avec soin et placé dans le journal de bord avec la mention « premier cas réel de découverte de ‘bug’ ».

- Hedy Lamarr, actrice qui invente le wifi dans les années 1940.

 

CGI poursuit son dispositif de formation et de sensibilisation aux managers homme et femme pour faire prendre conscience, pour mettre en lumière les stéréotypes sur l‘évolution des jeunes filles.

 

2. Le numérique est un milieu masculin.

 

Le numérique souffre d’une vision stéréotypée de ses métiers. Le secteur numérique ne compte en moyenne que 27,4% de femmes (source Syntec numérique). Il offre de nombreuses débouchés.

C’est pourquoi CGI met en avant ses collaboratrices pour présenter ses métiers du conseil et de l’IT.

54% des Campus managers sont des collaboratrices qui ont choisies d’être ambassadrices pour témoigner de leur parcours professionnel, de la réalité de leur métier, pour expliquer leur quotidien, leurs motivations.

 

3. Il faut être ingénieur pour travailler dans le numérique.

 

La faible féminisation des formations numériques participe à perpétuer l’idée que les femmes ne sont pas attirées par le secteur. Elles ne représentent que 13% des élèves ingénieurs spécialisés en TIC. Le secteur numérique est perçu comme "masculin", au même titre que les formations et les compétences qui lui sont rattachées. Pourtant, CGI a à cœur de donner à tous les mêmes chances d’accès à l’entreprise et à la gestion de carrière. Nous offrons les mêmes possibilités de faire évoluer les femmes du numérique notamment grâce à notre Université interne.

 

Egalement dans ce cadre, CGI offre un salaire équivalent pour toute personne en situation identique, aux hommes et aux femmes, qui forment ses ressources humaines. Cette égalité salariale a été validée par un audit externe.

 

Par ailleurs, dans le cadre des Challenges Citoyens CGI 2015, 42% des étudiantes-chef de projet, principalement issus des écoles de commerce, ont déposé un dossier pour participer à notre bourse aux projets sur les thématiques de la responsabilité sociétale et environnementale dans le secteur du numérique.

 

4. Les jeunes femmes ne s’intéressent pas au numérique.

 

Le poncif qui oppose femmes et sciences est toujours d’actualité, qu’il s’agisse d’affirmer le désintérêt des jeunes femmes vis-à-vis des disciplines scientifiques, ou de proclamer l’incompétence des femmes dans ces domaines. Au sein des formations scientifiques de l’enseignement supérieur, elles s’orientent plus massivement vers des domaines traditionnellement féminins comme la biologie ou l’agro-alimentaire.

 

C’est pourquoi CGI organise des rencontres, des conférences-métiers avec des écoles partenaires, notamment Télécom SudParis, pour faire témoigner nos collaboratrices managers, Campus Managers, sur leur métier, sur leur expertise dans le secteur du numérique.

 

Nous avons à cœur de valoriser nos métiers. En 2014, 40% de jeunes filles étudiantes ont participé à notre opération Vis mon Job pour découvrir la réalité de nos métiers en suivant l’agenda d’une journée d’un(e) manager.

 

C’est pourquoi, aujourd’hui, nous créons le réseau EssenTIelles pour fédérer et valoriser nos collaboratrices dans leurs actions quotidiennes pour toujours plus innover dans la démarche d’accompagner les femmes de CGI.

 

 

     

×
×